Piarres Trounday, gérant du journal Agur pendant 15 ans

Piarres Trounday, gérant du journal Agur pendant 15 ans
Jean-Marc Goyhénèche, ancien responsable du Agur / Agur aldizkariaren arduradun ohia

En ce début du mois de février 2022, nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Piarres Trounday, qui fut directeur de publication (à l’époque on disait « gérant ») du journal Agur pendant 15 ans, du n° 211 (1991) au n° 282 (2005), remplaçant à ce poste Jean Baratçabal qui, lui-même, avait tenu la revue depuis sa création. Bien entendu, internet et le numérique étaient moins développés qu’aujourd’hui : tout était plus compliqué. Les articles étaient souvent adressés par courrier postal au gérant – avec les délais qu’on imagine – et la maquette était apportée directement à l’imprimeur bordelais. Le fichier des adhérents n’était pas encore numérisé et, par conséquent, celui des abonnés à notre petite revue ne l’était pas non plus. Pour cette tâche, Piarres se reposait sur Robert Recarte [voir Être basque à Bordeaux, 2004] qui coordonnait la collecte des cotisations avec les responsables de secteurs et rédigeait manuellement les bandes adresses des centaines d’abonnés. Piarres quant à lui, patient et appliqué, savait prendre le temps pour s’acquitter de sa tâche ingrate. Avec sa grosse voix rocailleuse, il rappelait à l’ordre les auteurs retardataires et proposait gentiment – mais fermement – des modifications dans les articles dont il reprenait la formulation. Amoureux des lettres, il sera un artisan infatigable de cet outil de communication, quasiment unique à l’époque, dont il accompagnera la modernisation au fil des ans [voir Agur n°300, 2009]. Pour la première fois en 1994, le journal Agur prend des couleurs. Piarres s’exprime sur ce changement en écrivant quelques vers que nous publions ici pour lui rendre un dernier hommage.


AGUR lau koloretan

Journal AGUR n°227, août-septembre 1994

 

 

 

Badu zonbait denbora, zonbait adixkide

« Agur » agerkariaz hola mintzo dire :

- Jada balinbadure egin ainitz bide

Histen hari duk bixtaz, iduriaz ere

On likek koloreak kambia balire

 

Erabaki orduko hasirik lanean

Revardel-ek ezarri polli-ki moldean

Amodio gorrian asperantz ferdean

“Agur” agertzen zaiku molde ederrean

Denak eskertzen ditu bihotz onenean.

L’à peu près de la traduction :

 

Il y a quelques temps déjà quelques amis ensemble

Parlaient ainsi en parlant de « Agur » :

- Il a déjà parcouru beaucoup de chemins

Sa vie donne des signes de pâleur

Le changer de couleur lui ferait du bien

 

Aussitôt décidé, le travail commença

Revardel lui créa un bien joli aspect :

L’Amour dans le rouge, l’Espoir dans le vert

« Agur » apparaît en une belle forme

Remercie tout le monde du meilleur de son cœur.

Beach Rugby Arcachon
Rugby

Beach Rugby Arcachon

Jolie performance sportive du BEER aux Cayockovalies avec 1 victoire, 1 nul et 1 défaite le matin avant d’enchaîner 4 victoires l’après-midi !
Lire la suite
Haut de page